Code de vie


Préambule

Le Centre la Croisée fait du RESPECT d’autrui, de l’environnement et de soi ses valeurs fondamentales et universelles sur lesquelles le présent code de vie est basé.

Tout le personnel est responsable de faire respecter les règlements en vigueur au Centre la Croisée.

Le Centre la Croisée se dégage de toute responsabilité relative aux objets perdus ou volés à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement.

1. Loi sur le tabac

INTERDICTION DE FUMER SUR LES TERRAINS DU CENTRE ET DU COMPLEXE JBM

Il est interdit de fumer dans nos stationnements, dans les voitures, sur les terrains gazonnés ainsi qu’à l’intérieur du complexe. En cas d’infraction, de fortes amendes sont prévues par la Loi pour les contrevenants et la commission scolaire.

2. Respect et sécurité

  • Dans les salles de cours, tout appareil électronique est toléré strictement à des fins pédagogiques ou pour l’écoute de musique*. L’appareil utilisé doit être déposé et visible sur la table de travail. Seulement une musique déjà programmée pourra être écoutée évitant toute manipulation.
  • *En cas d’usage inadéquat, le privilège sera automatiquement retiré à l’élève.
  •  Le téléphone cellulaire peut être utilisé comme outil de travail en classe (antidote, dictionnaire, liseuse, agenda…). Toute utilisation inadéquate pourrait entraîner une conséquence disciplinaire ou un resserrement d’échéance scolaire. La fonction téléphone est tolérée dans les corridors et la cafétéria seulement aux pauses et à l’heure du dîner. En cas d’utilisation inadéquate, le téléphone cellulaire pourra être confisqué par le personnel du Centre. Les prises de photos, de vidéos ainsi que les enregistrements vocaux sont également interdits sans permission écrite.
  •  Il est interdit d’inviter ou d’accueillir des étrangers à l’intérieur du Centre et sur les terrains appartenant au Centre. Toute personne de l’extérieur doit se présenter obligatoirement au comptoir afin d’obtenir son autorisation de circuler.
  •  Toute manifestation de violence physique ou verbale pourra mener jusqu’à l’exclusion définitive du Centre. Le Centre applique une politique de tolérance zéro sur toutes les formes de violence et/ou d’intimidation.
  • Intimidation : tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.
  • Réf : Loi de l’instruction publique 13.1.1. Intimidation 1.1.
  •  Il est strictement interdit de s’asseoir dans les corridors et dans les escaliers du Centre.
  •  La tenue vestimentaire et la coiffure doivent être propres et décentes, sans aucun signe de violence, de haine, de racisme, de sexisme ou de drogue.
  •  Toute identification à un gang est interdite.
  •  Le capuchon est interdit en tout temps afin d’identifier les gens circulant dans le Centre.
  • N.B. : Le personnel est juge de la conformité à l’éthique vestimentaire dans le Centre.
  •  Les collations et les breuvages sont acceptés en classe, sauf à la bibliothèque ou près d’un ordinateur.
  •  Tout étudiant expulsé de classe devra se présenter au local des surveillants (local C 218.B) et rencontrer un membre de la direction du Centre avant de réintégrer la classe.
  •  Toute drogue ou tout alcool, en possession, en vente ou en consommation sont interdits à l’intérieur des limites du complexe JBM.


3. Politique de tolérance 0 pour les drogues

  • Le Centre se réserve le droit de faire appel à une équipe cynophile (chien renifleur) pour s’assurer que la politique de tolérance zéro soit respectée.
  •  L’équipe cynophile peut intervenir partout sur le terrain du Complexe Jean-Baptiste-Meilleur (intérieur/extérieur), stationnements inclus.
  •  Les casiers sont la propriété du Centre et peuvent être soumis à des fouilles à n’importe quel moment, et ce, sans préavis. L’attribution des casiers doit être faite uniquement par l’administration.